L’écriture. Des hiéroglyphes au numérique.

Parfois, dans notre société consumériste et dirigée par le capitalisme, on oublie ce que c’est que donner. Donner ce n’est pas deux livres achetés = un livre offert. Donner, c’est partager sans attendre un retour, juste par envie de partager. Et ça, les éditions Perrin l’ont compris. L’initiative en question s’est déroulée en 2008 il me semble (mais le livre dont je vais parler est toujours trouvable). Imaginez-vous, vous flânez dans une librairie, vous trouvez un petit poche sympa sur l’histoire de l’écriture, vous parcourez la quatrième de couverture, moui ça a l’air pas mal. ET LA ! Réflexe de tous les lecteurs-acheteurs de France : votre regard glisse, rapide comme l’éclair, au bas de la page. Là, à côté du code-barre, vous cherchez la valeur de cet ouvrage, son prix, le combien-vous-allez-devoir-casquer-pour-acheter-de-la-culture, et ô miracle ! ô joie ! ô surprise ! « Exemplaire gratuit. Ne peut être vendu. » Comme quoi, il y a encore de l’espoir.

Ce livre, c’est un recueil de plusieurs articles et entretiens parus dans la revu L’Histoire. Oui bon, c’est vrai, ce n’est pas du neuf, ces écrits sont donc déjà parus ailleurs. Mais là où les éditions Perrin sont fortes, c’est dans ces choix éditoriaux. D’abord, les articles ont été choisis pour formé un tout cohérent, complet. Le traitement de l’évolution de l’écriture se fait de manière chronologique : ses naissances (oui, il y en a plusieurs), les manuscrits, Gutenberg et internet. Un large tour d’horizon en quelques pages pour décrypter les valeurs, la force de cet outil qui a subi moult transformations en cinq mille ans. Les auteurs de chaque article sont experts et reconnus dans leur domaine et le livre est enrichi d’un glossaire et d’une chronologie de l’écriture vraiment très utiles.

Les choses n’ont pas été fait au hasard donc. Cet ouvrage permet de revenir sur des fondamentaux de l’histoire de l’écriture (tablettes mésopotamiennes, hiéroglyphes, invention de l’imprimerie entre autres) mais s’interroge aussi, notamment au travers des entretiens, sur la symbolique de ce média à une époque donnée pour nous permettre de mieux appréhender le sens de l’évolution de l’écriture. Certain des articles nous font part d’expérience particulière ou d’évenement précis pour nous raconter l’histoire : la traduction de la pierre de Rosette pour le début de l’écriture ou les manuscrits de charte pour l’enluminure au Moyen Âge en sont des exemples. Surtout, le livre des éditions Perrin traite des sujets auquels jamais on aurait pensé : l’écriture des précolombiens ou dans le monde de l’Islam, ou encore la folie de la copie chez les Chinois.

Le style peut paraître parfois un peu froid ou difficile d’accès, il y a beaucoup de données à intégrer. Heureusement, l’alternance avec les entretiens, plus vivants et à l’aide du glossaire de fin, ce livre est vraiment à la portée de tout le monde et permet une découverte en douceur de l’histoire de l’écriture qui a érigé nos sociétés actuelles ; sans compter sur la plume vraiment agréable à lire de certains auteurs. Un ouvrage peut-être pas de référence mais que je vous recommande tout de même pour toutes les curiosités qu’il traite.

Publicités

Une réflexion au sujet de « L’écriture. Des hiéroglyphes au numérique. »

  1. Ping : Éditions Perrin « miZenpage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s