Sang dessus dessous, de Claude Izner

Claude Izner est en fait le pseudonyme de deux sœurs qui écrivent à quatre mains : Liliane Korb et Laurence Lefèvre. On les connaît surtout pour les enquêtes de Victor Legris, un libraire de la rue des Saints-Pères. Mais pour moi, elles sont inconnues au bataillon. En général, quand il y a écrit « détective » sur la couverture (le nom de la collection par exemple), je fuis. Ce n’est vraiment pas mon truc les enquêtes policières à la Hercule Poirot.

Sang dessus dessous est la réédition de leur premier roman à deux, il préfigure en quelques sortes la série Victor Legris. Je me suis faite avoir par la couverture (même s’il y avait marqué « Grands détectives » dessus…), un vieux livre, quelques monuments de Paris, une silhouette pressée… Puis il faut dire que la quatrième de couverture était assez alléchante, avec des énigmes meurtrières, impliquant des livres….

 sang dessus dessous izner

Milo Jassy (drôle de nom) est bouquiniste sur les quais de Seine. Sa vie se partage entre ses bouquins, sa voisine de commerce Henriette et son chien Lemuel. Mais un jour, il apprend qu’un de ses amis, libraire, a été retrouvé mort dans sa boutique. Nu, on l’a étouffé dans un sac plastique avant de le poignardé post-mortem. Le plus étrange, ce sont les deux Jules Verne d’une antique collection posés sur la tranche à ses pieds et lacérés. Les événements bizarres s’enchaînent, Milo Jassy comprend qu’il doit résoudre cette enquête car un danger inquiétant plane au-dessus de sa vie. Je ne vous en dirai pas plus pour garder le suspense.

Que dire ? J’ai été déçue. Certes, je n’aime pas les romans de détectives, mais ça n’a presque rien à voir ici tellement le livre est médiocre. C’est peut-être cru mais sincère. Le cadre est plutôt intéressant, mêler du Vingt Mille Lieues sous les mers et des assassinats, c’est plutôt original. Toutefois, l’écriture n’est pas claire. Au début, l’action met du temps à s’éclaircir, c’est beaucoup de noms, de lieux, des données qui nous perdent, sans compter que les multiples intervenants ont souvent des surnoms, ou sont la même personne, ou n’existent pas vraiment… Bref, un imbroglio de personnages tout au long de ce livre qui mène à une gigantesque pagaille.

Les péripéties s’enchaînent pour mener à une fin dont on se doutait avant de la lire. Le fil conducteur fait des boucles dans tous les sens, c’est loin d’être en ligne droite. Tout n’est qu’un enchaînement de petits événements dont on a du mal à comprendre la logique pendant une bonne partie de la lecture, et il y en a tellement avec des acteurs différents qu’on s’y perd très très facilement. On sait que l’effet « pièces de puzzle qui s’assemblent » est de tradition dans les romans d’enquête, et c’est même un de leurs plus grands attraits, mais ici on a l’impression de tomber dans un jeu de mikados éparpillés, la fin consistant juste à tous les ramasser pour les refourguer dans leur boîte. Bref, c’est raté.

Mais le pire, c’est qu’aucun des personnages n’est réellement crédible ou attachant. Ce sont des stéréotypes pour la plupart, avec peu de réalisme psychologique, et ceux qui révèlent un potentiel intéressant ne sont pas assez exploités. On reste en surface. Et même si Milo Jassy est le détective du livre, – il pose des questions, fais des recherches, et va même sur le terrain -, on a plus l’impression que les choses lui arrivent sans qu’il ne vienne rien demander, dans le sens où tous les indices lui parviennent sans trop d’effort… Pendant tout le livre, on n’a jamais vent de ce que fait le police, ce qui n’est pas très crédible vu les événements.

Bref, je vais m’arrêter, une vraie déception pour ce livre que j’ai failli acheter, heureusement je me suis rabattue sur l’emprunt en bibliothèque. On sent bien que c’est un premier roman policier pour les deux sœurs. Je ne connais pas leurs autres livres avec Victor Legris, j’imagine qu’elles se sont améliorées et qu’elles ont quitté l’ambiance brouillonne qui règne dans Sang dessus dessous.

Claude Izner, Sang dessus dessous, 10/18, « Grands Détectives » (4637), 7€50.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Sang dessus dessous, de Claude Izner »

  1. J’ai beaucoup aimé le premier de la série des Victor Legris. Ensuite…. il y a du bon et du moins bon (j’en ai lu 4 ou 5, je ne sais plus). J’aime bien suivre l’évolution des personnages, que je trouve attachants, mais les enquêtes sont parfois un peu faiblardes.
    Je ne savais pas que celui-ci était leur premier roman. Cela explique peut-être pourquoi les quelques critiques que j’ai pu voir sur d’autres blogs n’étaient pas particulièrement plus enthousiastes que la tienne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s