Una passione sinistra, di Chiara Gamberale

Voilà maintenant quelques semaines que je voulais lire un livre en VO, en italien bien sûr, la seule langue étrangère que j’arrive vaguement à maîtriser. Le CLES niveau 2 en poche, je me suis dit : « Bon maintenant, on arrête les livres pour ados aux vocabulaire et structure simples, passons à la littérature pour adulte ». J’ai mis en place un compromis : roman difficile = roman court. Faut quand même pas exagérer. Idéal pour se remettre en jambe avant la rentrée et finir la challenge « In Italiano » de George et Marie.

J’ai donc choisi un petit livre publié chez Bompiani (ça me change de Einaudi), c’est avant tout le couverture qui m’a plus, je n’ai même pas lu la quatrième ! Il s’agit de Una passione sinistra de Chiara Gamberale.

C’est l’histoire de deux couples : Nina et Bernado, Giulio et Simonetta. L’auteur nous raconte leurs rencontres, leurs moments forts, nous dépeint leur vie en pointant quelques moments précis. C’est très vivant car composé surtout de dialogues. C’est compliqué l’amour, il faut qu’il prenne racine, et après rien ne dit qu’il va s’épanouir facilement. Il peut y avoir des problèmes. Et cela sans compter sur tout le reste : la famille qui peut ne pas aller bien, le travail qui prend de la place, etc.

Un jour, un hasard de la vie va faire se rencontrer ces deux couples. Et comme une évidence, une erreur peut-être regrettée après, quelque chose va basculer. Mais je ne vous en dis pas plus, si jamais vous voulez à votre tour plonger dans cette lecture.

La chose vraiment innovante de ce roman aux multiples petits chapitres, c’est qu’à la fin de chacun d’eux, l’auteur a placé des extraits de discours, surtout politiques, qui correspondent précisément à la chronologie de l’histoire. Et c’est très étrange de voir qu’une vie personnelle peut être influencée et accompagnée par cette vie publique, par la société et ses changements. Cela donne un éclairage neuf sur certains bouleversement politique d’Italie, sur l’arrivé del Cavaliere au pouvoir, sur l’importance du Pape, etc. On pourrait penser que ces extraits sont accessoires mais ils sont extrêmement bien choisis et viennent compléter de façon surprenante mais judicieuse la fiction ! Ce sont deux facettes qui s’épanouissent l’une en parallèle de l’autre.

Chiara Gamberale

Un petit roman humain dont le niveau de langue n’est pas insurmontable pour les italianistes, il se lit assez vite mais s’apprécie sans mesure !

Chiara Gamberale, Una passione sinistra, Bompiani, 9€50 (mais plus cher en France à cause des frais de port). Non disponible en français malheureusement.

Publicités

6 réflexions au sujet de « Una passione sinistra, di Chiara Gamberale »

  1. Ping : Challenges terminés, challenges réussis ! | La Critiquante

  2. Ping : Challenge "In Italiano da Maria e Georgia" |

  3. Ping : Challenge in italiano – bilan et saison 2 | Et puis…

  4. Ping : Challenge In Italiano – Prolongation |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s