Au pays des mangas avec mon fils, de Peter Carey

Vous l’avez peut-être compris, j’aime assez le Japon. Sans en être une inconditionnelle, c’est une culture qui m’intrigue, un pays qui m’intéresse, et je ne serais pas contre un petit voyage dans l’archipel nippon ou à Tokyo. Mais faute de sous, je traverse les kilomètres par les livres, notamment par les livres de voyage comme celui que je vais vous présenter : Au pays des mangas avec mon fils de l’australien Peter Carey.

 au-pays-des-mangas-avec-mon-fils-64505-250-400

L’auteur est un journaliste qui a peu à peu découvert l’univers japonais à travers des animes et des mangas, grâce à son fils fan de Mobile Suit Gundam. Il découvre alors cette culture et cette façon de pensée si étrange et différente de la sienne. Il décide alors d’embarquer son fils au Pays du Soleil levant pour mener quelques interviews de mangakas et de scénaristes.

Mais il y a une condition posée par son fils : pas de musée, pas de traditions millénaires, non, juste le vrai Japon, la technologie, les otakus, les consoles de jeu, les toilettes hyper-sophistiquées. Il y aura quelques incartades, quelques surprises, des regrets et des bons moments, et beaucoup d’anecdotes !

Bon, il faut le dire franchement : c’est un mauvais livre, je ne comprends pas du tout l’intérêt d’avoir payer une traduction pour publier ce récit de voyage. C’est complètement incomplet, l’auteur ayant déjà été au Japon, on passe complètement à côté de cet émerveillement qui naît lors de la découverte d’un pays nouveau. D’ailleurs, on ne nous fait absolument pas découvrir le Japon, qu’il soit traditionnel ou moderne, il y a bien une visite chez un forgeron de sabre, la rencontre avec un vrai adolescent japonais, mais ça s’arrête là. Ça parle beaucoup de mangas en particulier et de films d’animation Ghibli (j’ai été complètement spoilé pour Le Tombeau des Lucioles) ce qui est complètement inintéressant qu’on ne les a jamais vus ou lus. En fait Peter Carey a essayé de percer la vraie « âme japonaise » à travers sa culture graphique : les résultats sont peu probants et artificiels.

De plus, je ne sais pas si c’est la traduction ou l’écriture originale mais il faut avouer que le style ne vole pas haut mais en plus, manque de cohérence et de modestie.

Bref, je vous déconseille cette lecture ! Je suis toujours à la recherche d’un récit de voyage au Japon, donc si l’un de vous a une piste…

Peter Carey, Au pays des mangas avec mon fils, traduit de l’anglais (australien) par Béatrice Vierne, aux éditions Hoëbeke, 15€.

Publicités

7 réflexions au sujet de « Au pays des mangas avec mon fils, de Peter Carey »

  1. Alors « la technologie, les otakus, les consoles de jeu, les toilettes hyper-sophistiquées », c’est tout sauf le vrai Japon ! Ceci dit, même si c’est cet aspect du pays qui est mis en avant dans le livre, ça a l’air de ne pas apporter grand chose au lecteur…
    Une chose est sûre, je ne lirai pas ce livre !

  2. Ping : Le point du lundi #9 | La Critiquante

  3. Bonjour,
    en matière de récit de voyages, je pense aux « Lettres du Japon » de Kipling et « Au Japon » d’Albert Londres. Et bien sûr les carnets de Nicolas Bouvier. Avec de telles pointures, impossible d’être déçue 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s