1Q84, Livre 1, de Haruki Murakami

J’avais déjà croisé Haruki Murakami dans Autoportrait de l’auteur en coureur de fond, un traité de littérature en baskets qui m’avait beaucoup plus. Aujourd’hui, je découvre son écriture romanesque avec une de ses dernières œuvres : 1Q84 (je suis bien contente de ne pas à avoir prononcé ça à l’oral). Je vais vous parler dans cette chronique du livre 1 uniquement (puisqu’il y en a trois) c’est-à-dire avril-juin.

On suit deux personnages parallèlement, tous les chapitres, le point de vue change. D’un côté, il y a Aomamé, une jeune femme étange, douce et détachée du monde, capable d’une précision meurtrière. Elle ne rencontre des hommes que pour une nuit, donne des cours de self-défense et accepte d’autres missions, plus particulières… De l’autre côté, il y a Tengo, un homme qui écrit mais ne publie jamais. Un jour, son éditeur et ami lui propose de réécrire l’œuvre d’une jeune fille, troublante et mutique, de 17 ans. C’est le prochain bestseller.

Nous sommes en 1984 quand nous entrons dans la vie de ces deux personnes. Mais au fur et à mesure que des pages défilent, se dessinent des éléments troublants, la réalité est distordue, voilée.

Il n’est pas facilement d’en dire plus, déjà pour ne pas vous spoiler, mais surtout car je n’en sais pas plus que les personnages. C’est un roman assez hypnotique. On retrouve les choses habituelles comme l’amour, la mort, la justice, la timidité, le risque mais le fantastique, le secret viennent faire leurs apparitions presque sans raisons, comme par magie.

Tengo et Aomamé se frôlent dans ce monde qui n’est plus 1984, mais bascule en 1Q84, le Q pour Question. Car dans cet univers qui n’est pas tout à fait le même, c’est la seule chose qu’on peut faire, questionner, et essayer de trouver des réponses qui vont au-delà du simple pragmatisme cause-conséquence.

Quant à l’écriture, c’est un livre qui va un rythme plutôt doux, berçant ce qui accentue cette douce aura de mystère qui s’installe au fil des chapitre. La lecture se fait très naturellement puisque, au-delà de quelque ésotérisme et bizarrerie, on touche à du concret, à des choses quotidiennes (enfin qui s’inscrivent dans le quotidien des personnages), on n’est pas totalement déconnecté de notre monde : on a des repères familiers même si l’histoire se déroule au Japon. J’ai apprécié ce style travaillé dans la longueur et la légèreté, mais si on peut regretter quelques pages ennuyeuses. Toutefois, aucun épisode est inutile, comme on finit par le découvrir.

J’ignore si je continuerais à lire 1Q84. On ne peut pas dire que Murakami soit le spécialiste du suspens et des cliffhanger. L’envie de poursuivre avec le deuxième tome est présente, mais je ne sais pas encore si j’en aurais la patience, car chaque livre contient environ 500 pages. De quoi occuper les weekends et les soirées !

Haruki Murakami, 1Q84, Livre 1, Avril-Juin, traduit du japonais par Hélène Morita avec la collaboration de Yôko Miyamoto, aux éditions Belfond, 23€50.

Publicités

3 réflexions au sujet de « 1Q84, Livre 1, de Haruki Murakami »

  1. C’est drôle que tu parles de ce livre, car quand je l’ai vu en déballant mes cartons de déménagement la semaine passée, j’ai eu une soudaine envie de le relire.

    1Q84 n’est pas le roman le plus facile pour aborder Murakami. Ce n’est sans doute pas non plus le plus fascinant de cet auteur si particulier. Mais c’est un livre qui vaut la peine d’être lu jusqu’au bout, alors si tu t’en sens le courage, fonce ! Merci pour cet article !

    PS = En japonais, on prononce itchi-kyou-atchi-yonne. « Kyou » étant la prononciation, à l’anglaise, de la lettre Q et aussi du chiffre 9 en japonais.

  2. Tu ne sembles pas convaincue à 100%.. J’ai très envie de découvrir cette trilogie de l’auteur mais tous ses livres me tentent. J’ai été séduite avec « Les amants du Spoutnik » qu’il me tarde de poursuivre ma découverte!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s