Mise au point

Oui, je sais, cela fait une éternité que je n’ai rien publié ici. Pour la simple raison que je n’ai pas lu un seul livre qui mérite vraiment un billet ici. Oh, j’ai quand même lu, mais mes lectures en ce moment sont plus informatives, documentaires. Je lis beaucoup la presse quotidienne ces temps-ci, mais aussi des écrits de et sur Victor Hugo : des biographies dont je n’ai pas forcément envie de vous parler, ou encore des recueils de poésie de ce grand homme, mais je ne me sens pas vraiment capable d’en faire une chronique qui ne soit pas juste « scolaire ». Je n’oublie pas le blog, au contraire je me lamente de ne pas lui apporter plus de contenus. Même sur Twitter je suis moins présente (une situation vraiment exceptionnelle pour moi !).

Il faut dire qu’il y a peu, j’ai changé de travail. J’ai repris mon ancien boulot en école, les enfants me manquaient un peu trop. Au moins, à présent je me lève chaque matin du bon pied et avec le sourire, impatiente de faire de la corde à sauter, de la peinture avec les mains ou une partie de pétanque. Mon train-train journalier s’est transformé, mes horaires sont éclatées dans la journée et je rentre chez moi recouverte de paillettes (littéralement) et les poches remplies de dessins hésitants et de pliages colorés. Il me faut un peu de temps pour trouver un rythme dans ce nouvel environnement. Mais ça vient. Tout ce qui compte, c’est que je suis heureuse, même si je dois me lever tous les matins à six heures et que je me retrouve toute seule à nettoyer 14 pinceaux durcis par de la colle !

Alors il est vrai qu’avec cette nouvelle vie, la rentrée du blog n’a pas été exemplaire et je m’en excuse. Je continue de lire, mais plus assez, je suis moins disponible intellectuellement pour cela. Toutefois, il y a dans mon sac un roman de Nimrod qui m’attend.

J’ai évoqué Victor Hugo. Pourquoi lui ? Pourquoi est-ce que j’achète presque tous ses romans et sa correspondance ? Eh bien, à cause de NaNoWriMo. Celui-ci commence à pointer le bout de son nez pour l’édition 2015 : le forum reprend du service et dès octobre on pourra enregistrer son nouveau roman sur le point de naître. Pour ceux qui ignoreraient encore ce qu’est le NaNoWriMo, je vous conseille le site des wrimos français. Pour résumer, c’est un défi individuel qui se vit en communauté qui consiste à écrire 50 000 mots en un mois. Si, si, on peut y arriver.

Et pour ce NaNoWriMo, j’ai envie d’écrire sur ce grand monsieur qu’est Victor Hugo, notamment sur sa période d’exil sur l’île de Guernesey : Hauteville House, la reprise de l’écriture des Misérables… Mais pour faire ça, j’ai besoin de matière. Mes mois d’août et septembre 2015 sont donc consacrés à prendre des notes, à m’informer, à me repérer dans sa chronologie, à lire ses œuvre, et au moins d’octobre, j’essaierai de mettre en place la trame et les fiches de personnages pour ce que j’écrirais en novembre lors du NaNoWriMo. Je suis vraiment emballée par ce projet qui a germé en juin et a pris naissance lors d’ateliers d’écriture en juillet. Moi qui écris normalement sans savoir où je vais, sans préparer en amont, je me surprends moi-même à être si précautionneuse. On verra bien ce que ce nouveau mode de travail va donner, sachant que je m’étonne toujours lors du NaNoWriMo.

Bref, ces quelques explications pourront peut-être mieux vous faire comprendre pourquoi je suis moins présente ici. Je n’oublie pas l’écriture et la lecture, je suis même plongée dedans jusqu’au coup, rassurez-vous. Mais j’essaierai tout de même de mettre une chronique sur le blog avant la fin du mois. En attendant, je vous invite à me suivre sur Twitter où j’écris un petit peu plus.

Publicités