Du Domaine des Murmures, de Carole Martinez

J’ai eu l’occasion de rencontrer Carole Martinez lors de la remise du Prix du Jeune Écrivain, puisque je bosse dans l’association de ce concours littéraire. C’est une femme pleine de vie, souriante, passionnée, douce et gentille, vraiment une auteure adorable. Alors, vous imaginez bien que je ne pouvais pas rester les bras ballants, j’ai lu un de ces livres, peut-être le plus célèbre, Du domaine des Murmures.

Nous sommes en 1187. Une jeune fille, Esclarmonde, doit se marier avec un un homme volage et insouciant, un homme qu’elle n’aime pas, qu’elle ne connaît pas. C’est une époque où on ne peut pas dire non, on ne peut pas refuser un mariage quand c’est son seigneur de père qui l’organise. Alors, devant l’autel, Esclarmonde prend un chemin détourné. Au lieu de dire « non », elle refuse de dire « oui » et demande à être emprisonnée entre quatre murs, porte scellée, au nom de celui qu’elle aime : Dieu. Elle veut offrir sa liberté et sa vie à son Seigneur.

Il faut de la force à cet âge pour faire un tel sacrifice, un tel don de soi. Mais ce que la jeune fille ne sait pas, c’est qu’elle emmène dans sa tombe, avec elle en réclusion, des espoirs et des paroles, des événements qui vont bouleverser sa vie et remettre en question sa décision. Elle ignore encore quelle influence elle va avoir, si attentive et de bon conseil qu’elle est : elle attire les foules, les pèlerins viennent la visiter pour quémander avis et prières, les gens changent selon elle. Sa parole et sa présence se feront entendre et sentir jusqu’en Terre Sainte où les croisades emmènent certains de ses proches.

Je ne peux pas tout vous dire, mais sachez que ce roman est  vraiment prenant. J’aurais pensé que traiter d’une femme enfermée et bigote allait être ennuyé (oui, j’avais un avis assez tranché…) mais j’ai radicalement changé de point de vue. On se passionne pour la vie de cette femme dont le destin bascule, d’abord avec sa pénitence, puis avec d’autres murmures qui viendront rompre la solitude de sa tombe. Pendant cette lecture, j’ai admiré cette femme qui est en réalité terriblement humaine, avec ses doutes, ses douleurs, ses émotions, son empathie… J’ai compris son choix de vivre recluse, et j’ai compris ses choix suivants même si je suis restée muette devant ce courage, cette patience, cette abnégation. Je regrette peut-être juste quelques longs passages qui se déroulent en Terre Sainte où elle arrive à voyager dans un sens… Je me suis sentie trop éloignée d’Esclarmonde à ces moments-là alors que toute mon attention était concentrée sur elle.

Ce roman, c’est avant tout une héroïne atypique dans un décor très bien planté. Quant à l’écriture, elle sert le sujet avec brio. Un brin désuet, descriptif sans excès, elle arrive à faire ressortir de la poésie des sentiments de la jeune femme. Il est vrai qu’il faut s’y plonger, et les premières pages ont été pour moi difficile, mais au fur et à mesure, on s’approprie ce style et cette histoire. Une véritable plongée romanesque que je vous conseille vraiment !

Carole Martinez, Du domaine des Murmures, Folio (5552), 6€80.

Publicités

5 réflexions au sujet de « Du Domaine des Murmures, de Carole Martinez »

  1. Dans ma Wish depuis un certain temps, ton avis me pousse à me le procurer! J’appréhende aussi des passages où je risquerais de m’ennuyer mais l’idée du roman est tellement intéressante qu’il faut que je tente.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s