Patients, de Grand Corps Malade

Connaissez-vous Grand Corps Malade ? C’est celui qui a fait connaître et répandre le slam. Ses textes sont forts et sa voix nous emportent. Mais savez-vous qu’avant d’écrire, c’était une autre vie qu’il s’imaginait ? Il voulait faire du sport. Jusqu’à ce qu’un mauvais plongeon dans la piscine en décide autrement, alors qu’il n’a que vingt ans. Paralysie à vie, c’est le diagnostic qu’on lui donne. Il est allongé sur un lit, puis en fauteuil, on sait aujourd’hui qu’il finira debout. Dans son livre Patients, il raconte – en prose – son séjour dans un centre de rééducation.

J’aime beaucoup cet artiste donc je vais avoir un mal fou à être objective. Le témoignage que Grand Corps Malade a écrit n’est pas long mais il dit beaucoup de choses. Dans un centre de rééducation, il y a des vies qui se jouent, des avenirs qui se tracent et d’autres qui s’évaporent. En plus de nous raconter sa propre expérience, son propre vécu, c’est aussi sa vie avec ses colocataires d’infortune qu’il nous fait découvrir et les « joies » d’être tétra ou paraplégique.

Il y a des choses qu’on n’imagine pas et qu’on réalise à la lecture de ce livre : les Patients doivent être patients avant tout, « il faut être pote avec la grande église de l’horloge ». Dans son style poétique et vif, inimitable, l’auteur retrace les péripéties, les rencontres. Il y a de tout, toutes les personnalités sont représentées, tous sont des destins qui sont ou ont été malheureux à un moment donné. Jamais la plume de Grand Corps Malade ne tombe dans le pathos. Il s’en sort avec sensibilité, à la fois pudeur et dérision. Il sait jongler entre toutes ces émotions et ne nous met jamais mal à l’aise quand bien même il nous met devant une réalité qui n’est pas la plus belle.

Je suis sortie de cette lecture avec un sourire. C’est l’histoire d’une renaissance obligée, d’un quotidien qui est, pour nous valides, atypiques. J’ai l’impression aujourd’hui de mieux connaître cette partie de la population qui attend, qui est immobile, paralysée, mais qui n’est pas pour autant inactive. J’aurais aimé apprendre comment Grand Corps Malade en est venue à l’écriture par le biais de cette expérience, mais ce livre n’est pas une autobiographique, c’est un témoignage sur un moment décisif de sa vie, et un hommage envers ceux qu’il a croisé et qui se battent encore. Une belle ode à la vie dont la lecture est un régal éclairant.

Grand Corps Malade, Patients, Points, 5€70.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Patients, de Grand Corps Malade »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s